Billet

18 Juin – Aujourd’hui je fais toute chose nouvelle : un Monde sans la City ni Wall Street !

Un BREXIT pour quitter le navire en perdition après l’avoir bien pourri de tout part.. serait une une bonne chose mais l’UE n’est qu’un machin accoquiné à l’OTAN et à la finance, un trio qui fait des guerres partout. Alors pour créer un monde sans la City ni Wall Street c’est par ici

Cliquer sur l'image pour atteindre la pétition en ligne

Cliquer sur l’image pour atteindre la pétition en ligne

Vous souhaitez Agir pour la mobilisation nationale du 2 juillet ? Appelez le 0581 31 46 82   lire la suite > ..

Adhesion-v3 

 

 

 

 

 

 

Billet

Sur RMC, les GG nous promettent l’Amérique !

Façade de Mairie sous loi Urvoas
C’est le retour du régime des partis, ce qui pourtant avait été rejeté en bloc par les français lors du référendum amené par De Gaulle en octobre 1962.

Mardi dernier, la collaboration PS – LR a permis à la dite loi de modernisation de la Présidentielle d’être votée. Désormais c’est l’équité, le temps de parole des candidats durant la Présidentielle sera défini par… les sondages ! L’aval des maires sera rendu public au fur et à mesure des signatures,  plutôt qu’une fois les 500 réunies, permettant ainsi de mieux faire pression sur eux !

RMC, les GG nous promettent l'AmériqueLa collusion PS – LR nous souhaite des élections à l’américaine, celles qui nous offrent le retour permanent de va-t-en-guerre sponsorisés par le monde de l’argent.

Le régime en place permet aux 2 principaux partis d’engranger 40 millions d’euros chacun à chaque élection présidentielle. Qu’en ont-ils fait à part plier le pays ?

Alors il n’est pas anormal d’entendre sur RMC ou lire dans Libération, toutes sortes de calomnies et d’inepties sur Jacques Cheminade. Ce qui gêne les médias avec M. Cheminade ? Il veut castrer les banques pour protéger nos dépôts ; il veut lancer des grands travaux via une banque nationale pour des emplois qualifiés avec du crédit productif public. C’est le crédit productif public qui permit d’avoir le développement des  30 glorieuses: sécurité sociale, congés payés, retraite, électricité pas cher, transport en commun…

Plus que jamais, faisons renaître le programme du CNR. Ces fameux Jours Heureux qui nous font dire qu’heureusement www.cheminade2017.fr

Vous voulez vraiment changer les choses,
pour un monde sans la City ni Wall Street ?
Adhesion-v3

 

Billet

L’Europe après Bruxelles

Cheminade Dialogue Avec La Nation
Aux sourds qui ne veulent rien entendre à moins qu’ils n’y entendent rien.
A seize mois de la présidentielle, dix départements sont en faillite, une trentaine devrait se retrouver asphyxiée fin 2016 et la totalité au cours des années suivantes. Pour éviter le pire, l’État a été contraint à leur octroyer une aide de 50 millions d’euros en 2015.
Sans même parler des surcoûts provoqués par les emprunts toxiques, tous subissent une terrible crise en ciseaux, d’un côté le chômage fait exploser les dépenses sociales et de l’autre, la dotation globale de fonctionnement (DGF), c’est-à-dire les aides de l’État, subit une baisse de 4 milliards entre 2014 et 2017.
Selon l’Association des départements de France (ADF), le montant des trois allocations APA, PCH et RSA s’est élevé en 2014 à 16,7 milliards d’euros mais l’État n’en a financé que 9,5 milliards, laissant le reste (7,2 milliards) à la charge des départements, dont presque 4 milliards pour le seul RSA.
Cela contraint donc à tailler entre autre dans les investissements.
Et quand on sait que sur les 40 milliards d’euros de chiffre d’affaires réalisé dans les travaux publics, près de la moitié dépend de la commande publique. A brève échéance, ce sont 45 000 emplois qui seront perdus.
Pour Solidarité et Progrès trois étapes s’imposent afin de stopper l’effondrement et reprendre le contrôle du crédit :
  . Une commission d’enquête sur la crise financière avec pouvoir d’instruction,
  . Séparer les banques de dépôts et de crédits des banques d’affaires et enfin,
  . Emettre du Crédit productif public avec une banque nationale pour financer de grands projets d’équipement et de recherche afin de rebâtir l’économie réelle et créer des emplois d’avenir.
Alors on comprend mieux Jacques Cheminade dans son Dialogue Avec La Nation de jeudi dernier : «  Contre ceux qui disent que c’était mieux avant, je leur réponds que ce sera mieux après ». Pour redevenir citoyen, engagez-vous pour des idées sur la Nouvelle route de la soie.
N’attendez pas 2017 pour agir !

Adhesion-v3

Actualités

L’Egypte promeut un monde sans la City ni Wall Street

Hussein Askary, rédacteur de l’EIR et responsable de l’Institut Schiller, assis à gauche du ministre lors de son allocution.

Hussein Askary, rédacteur de l’EIR et responsable de l’Institut Schiller, assis à gauche du ministre lors de son allocution.

La Nouvelle route de la soie sera la fondation d’ « un ordre mondial nouveau et plus humain, contrairement à l’ordre établi qui a dégradé l’existence et la dignité humaines. »
C’est ce qu’a déclaré l’ancien Premier ministre égyptien Esam Sharaf, lors de sa rencontre avec Hussein Askary, le spécialiste de la revue Executive Intelligence Review (EIR) et représentant de l’Institut Schiller – partenaire international du parti Solidarité & Progrès en France – pour l’Asie du Sud-Ouest.
Point culminant de la tournée de M. Askary : la présentation à la presse du dossier La Nouvelle Route de la Soie, lors d’un séminaire le 17 mars au siège du ministère, présidé et ouvert par le ministre égyptien des Transports, le Dr Saad El Geyoushi.
Le gouvernement égyptien souhaite investir 100 milliards de dollars dans des routes et des chemins de fers afin d’améliorer aussi bien le réseau national que ces interconnections avec le reste du continent africain.
Plusieurs dizaines d’experts et de conseillers du ministère et d’autres institutions ont assisté au séminaire ainsi que plusieurs journaux et chaînes de télévisions égyptiennes.
Pendant que l’Egypte choisit le projet soutenu par Jacques Cheminade en France, François Hollande décernait la Légion d’honneur au prince héritier de l’Arabie saoudite.
Lire la suite

N’attendez pas 2017 pour Agir !
cliquer sur l’image pour accéder aux Dialogues

#DALN

 

 

Actualités

Jean Tirole, le Nobel du macabre au secours des marchés

La Dépêche du MidiJean Tirole est un homme peu médiatisé. Il est président de la Toulouse School of economics, directeur scientifique de l’Institut d’économie industrielle et membre fondateur de l’Institute for Advanced Study in Toulouse. En 2014, il reçoit le « prix Nobel d’économie ». Enfin, depuis 2011, il est membre de l’Académie des sciences morales et politiques.
C’est là, qu’il a prononcé début janvier un discours sur son thème de prédilection, « La Moralité et le marché ». Grand défenseur de la titrisation et la bulle des dérivés, il constate que ceux qui veulent réguler les marchés financiers évoquent, pour plaider leur cause, « certains produits et services qui ne sauraient être marchands, comme l’adoption d’enfants, la GPA, l’admission dans une université prestigieuse, les enfants, les organes humains, une véritable amitié, un prix Nobel… ».
Cependant pour lui « les sortir du marché » n’est pas vraiment la solution. S’ils sont problématiques c’est « parce que nous avons des principes moraux. » Bigre !
Et de conclure « on ne peut se targuer de moralité, quand on est contre le commerce des organes ». Nous avons ici, le fondement même de la pensée comportementaliste pour qui le jugement du marché prévaut sur les préjugés moraux. Attaquer le marché étant trop facile, tout jugement sur l’inégalité, trop hasardeux, il choisit donc Malthus..
C’est bien ce raisonnement pervers que l’on retrouve à la base de la réforme du Droit du travail qu’annonce le gouvernement de M. Valls avec la loi El Khomri.  Alors sortons vite de cette faillite économique et morale.

N’attendez pas 2017 pour Agir !
cliquer sur l’image pour accéder aux Dialogues

#DALN

Agriculture

Suicider l’agriculture ou fermer le casino financier mondial ?

Porc, bœuf, lait, les prix s’effondrent, les petites et moyennes exploitations périclitent et les suicides des producteurs endeuillent nos campagnes. « Quand on ne gagne plus rien pendant deux ans, ça peut chauffer vite » confesse-t-on.
Cheminade 2012

Cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo

     Télécharger le Tract

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cause du malaise ?
En premier lieu, le démantèlement de tous les outils de régulation de la PAC (quotas limitant la production, stocks physiques, prix d’intervention, préférence communautaire, etc.). Une dérégulation totale de la production et des marchés qui poussera les exploitants à s’endetter pour être de taille industrielle.
L’illusion d’une augmentation massive de la production pour s’enrichir va vite se heurter à l’embargo sanitaire sur le porc européen décrété par la Russie et la réduction d’achat de lait par la Chine.
Enfin, la loi de modernisation économique (LME) voulue par Sarkozy à partir du rapport Attali dont Macron était le rapporteur, ne permet plus aux producteurs d’imposer des prix d’achat minimaux.
Le distributeur est désormais libre de négocier les prix. Valls accusera Bruxelles d’avoir fait « trop peu et trop tard », Fabius exhortera les Russes d’accepter le départ de Bachar al-Assad en Syrie et Sarkozy voudra un Plan Marshall de dix milliards pour les zones rurales, une dépense qu’il inscrira sans doute dans son compte de campagne…. Gribouille se jetant dans la marre pour se protéger de la pluie ne ferait pas mieux.
Alors ne nous marions pas avec le cadavre du système financier et mettons en route une autre politique :
Arrêter les sanctions contre la Russie,
Rétablir des prix planchers garantis,
Revenir à une vraie préférence européenne,
Organiser un moratoire et une restructuration de la dette des agriculteurs,
Arrêter l’accumulation de normes et de réglementations « écologiques » ou « climatiques »,
Arrêter les négociations sur le Traité de libre-échange transatlantique.
C’est pour prendre le taureau économique par les cornes que vous pouvez dialoguer chaque mois en direct avec Jacques Cheminade #DALN sur www.solidariteetprogres.org

Dialogue Avec La Nation

Actualités

Ne les laissons pas verrouiller notre Avenir

Après tant d’autres, les dernières élections régionales, qui ont vu triompher l’abstention et un vote de sanction contre les grands partis en place, le confirment : une majorité des Français ne se reconnaît pas ou désapprouve les grands courants politiques.
Pourtant, les propositions de loi scélérates des députés socialistes Jean-Jacques Urvoas et Bruno Leroux, visant à « moderniser les règles » de l’élection présidentielle, ne visent rien d’autre qu’à rétablir ce fameux « régime désastreux des partis » dont le Président Charles De Gaulle voulait à tout prix préserver la France.
Pour rappel, voici son allocution du 7 novembre 1962, dix jours après le large succès du référendum par lequel il avait demandé aux électeurs d’approuver l’élection du Président de la République au suffrage universel, et onze jours avant le premier tour des élections législatives.

 A l’opposé de cela nous avons donc un parti socialiste qui tente de verrouiller l’élection présidentielle  :
« Simplement, il y a une hypocrisie : quand Jacques Cheminade fait 0,25 % des voix au moment du vote décisif, il ne me paraît pas anormal qu’il n’ait pas exactement le même traitement. »
En s’exprimant ainsi lors de la réunion de la Commission des lois le 9 décembre dernier, monsieur Urvoas, après la loi sur le Renseignement, ne récidive-t-il pas contre la démocratie ?

Extrait, Le Courrier des Maires par Marion Esquérré, le 23/12/2015

Le Courrierdesmaires.fr : En quoi le principe d’égalité des temps de parole revêt-il une importance ?
Loïc Blondiaux : C’est une des caractéristiques de la législation française : donner, pendant des périodes relativement courtes, chaque année ou presque, à des points de vue discordants, à des porteurs d’alternative politique, une possibilité égale de s’exprimer. Et ce, à peu près dans les mêmes conditions que des candidats issus des partis de gouvernement qui, le reste de l’année, monopolisent la parole politique dans les médias. Cette fenêtre d’expression, justifiée par un impératif d’égalité démocratique, ouvre à mon sens une brèche dans un système qui, de manière générale, privilégie les partis déjà en place. Lire la suite ici > Pr Loïc Blondiaux
Si Jacques Cheminade confirme que l’on touche bien là à  » l’élection la plus libre et la plus démocratique donnant à tout candidat, dont le sérieux est reconnu par les « parrains » qui le présentent, les moyens de faire connaître ses idées  » il rajoute que c’est pour  » une autre raison fondamentale que la loi de M. Urvoas me vise personnellement « .
En effet, comment peut-on imaginez que le candidat Cheminade se représente comme en 2012 et appelle de nouveau  » à couper les banques en deux, pour frapper au cœur les complices de la politique d’austérité sociale fomentée à la City et à Wall Street, et redonner à nos autorités politiques la maîtrise du crédit public pour changer d’orientation notre société » ?
Alors, si vous aussi vous souhaitez changer la Donne, ralliez la bataille pour couper les banques en 2, signez et faites tourner la pétition ci-dessous
pétition contre la loi Urvoas

Cliquez sur l’image pour accéder à la pétition en ligne

 

et ne vous arrêtez pas en si bon chemin
Adhesion-v3

 

Actualités

Est venu le temps de fermer Wall Street et la City de Londres

Paris 12 Janvier 2015, Jacques Cheminade

Découper le serpent monétaireCeci se passe pendant l’effondrement du système financier.. la question est toujours la même, à qui profite le crime ?
[..] Aujourd’hui reprend le cours de la politique, c’est-à-dire de la raison engagée dans l’action, sans hypocrisie. Il est immédiatement nécessaire de situer les responsabilités. Nous devons demander des comptes, tout de suite, à l’Arabie saoudite, au Qatar et à tous les services qui ont engendré les monstres de Frankenstein. Nous devrons mettre en cause ceux qui, de Londres à Washington, de Wall Street à la City, de Riyad à Doha, ont promu le terrorisme ou blanchi ses fonds, bafouant les valeurs de nos Républiques.
Nous devons constituer de toute urgence une commission d’enquête parlementaire sur les sources du terrorisme, avec l’engagement de ne plus arrêter les recherches là où elles s’avèrent gênantes.
Il est temps, plus que temps. Sans cela, nous sombrerons dans la politique agressive de l’OTAN et dans un régime de lois d’exception qui, comme vient de le dire Mikhaïl Gorbatchev, peuvent mener à la guerre nucléaire et dont le terrorisme est l’excroissance asymétrique.
Il est temps, plus que temps de revenir à une politique mondiale qui serve la cause de l’humanité, une politique de détente, d’entente et de coopération avec tous ceux qui sont disposés à mettre un terme aux politiques d’austérité destructrice, créant le terrain propice aux faux prophètes et aux barbares imbéciles. [..] Lire la suite > cliquer ici
 » Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes  » (Bossuet)
Et vous, qu’allez-vous faire de notre cerveau ?
Adhesion-v3

 

Actualités

Les meilleures nouvelles nous viennent des étoiles

Bulletin de campagne

Samedi 17 octobre. Nous sommes allés appeler au sursaut ceux qui détiennent encore un contre-pouvoir conséquent ici en France : nos maires ! Répondre à leur « juste colère » c’est également répondre à la nôtre.
Comme chaque année notre présence à l’assemblée des maires du Tarn et Garonne s’est faite remarquée. D’autant que cette fois, pour protester sur ce qui se passe à Air France, la CGT tenait un comité d’accueil. Comité auquel nous apportions évidemment tout notre soutien. Et pour eux aussi, l’urgent c’est d’en « finir avec la spéculation », dixit une de leur militante.
Si notre déploiement était petit, il n’en a pas moins fait le maximum.
La gendarmerie s’est inquiétée, quelques maires ont feint ne pas nous reconnaitre, les députés sont restés éloignés mais le message est passé. Pendant que Marc Punsola, mon colistier aux Départementales s’affairait à la distribution des tracts, Vincent Crousier, ancien candidat aux législatives, donnait le « la » aux passants, jusqu’à ce qu’arrive la berline de celui qui s’est augmenté de 33%, une fois élu : le Président du Conseil départemental, Christian Astruc !
Christian Astruc, Président du Conseil départemental d'accord avec Cheminade :"L'enjeu c'est de sortir des emprunts toxiques"

Christian Astruc, Président du Conseil départemental d’accord avec Cheminade :  « L’enjeu c’est de sortir des emprunts toxiques »

Me rappelant qu’il est un homme de terrain, ouvert et à l’écoute, je lui ai demandé ce qu’il comptait faire à propos des emprunts toxiques.
« C’est compliqué et ça coûte cher si on veut les renégocier ». Reconnaissant ainsi qu’il y avait bien des emprunts toxiques au niveau du département, Christian Astruc tenait désormais notre tract sur la loi NOTRe.
«  La finance toxique impacte toutes les collectivités, la preuve avec NOTRe, la meilleure des défenses c’est l’attaque. Des collectivités n’ont pas hésité : pourquoi ne pas en faire autant ? »
« Je suis au courant, je peux vous recevoir, je reçois tout le monde ». Invitation sincère, ou pour couper court à la discussion ? Le lundi suivant, une demande de rendez-vous fut postée.
Lundi 1er novembre, toujours sans réponse, je me dis que seuls les morts restent silencieux.

L’Ode à la Liberté

Une conseillère municipale reconnaissant l’urgence de réguler strictement la finance folle, nous posait une question tout à fait dans les termes de notre tract :
« Les maires ruraux doivent-ils entrer en résistance face à la réforme territoriale imposée par la loi NOTRe (fusion de communautés de communes, pertes de compétence, centra­lisation, etc.) ? »
[..] Le grand plan européen, c’est de démembrer l’État et les communes, c’est de faire une Europe des régions, des communautés de communes imposées d’en haut et surtout des métropoles.
[..] Parce que c’est dans l’État et surtout dans les communes que se trouvent les foyers de résistance au démantèlement financier.
[..] Avec la loi NOTRe, ce qui est ainsi remis en cause, c’est le service public à la base de notre pays, la gratuité de l’école et de la santé : baisse des dotations, démantèlement sournois des Départements, des communes et de leur prérogatives, austérité et emprise financière interdisant l’investissement à long terme.
C’est face à tout cela que les élus locaux peuvent former une équipe présidentielle se substituant au césarisme complice et courtisan. Ils peuvent stopper le saccage économique et social en appelant à rallier la puissance des BRICS, groupe des pays Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud, hors d’un système dollar, euro, OTAN et UE destructeur.

A ces mots, la Conseillère promettait d’amener son Conseil à discuter d’un vœu sur la séparation des activités des banques, gage d’une liberté retrouvée.
Militante syndicale, conseillère municipale et Président du Conseil départemental… les contacts sont pris pour poursuivre la bataille et faire front à la faillite du système car, à cœur vaillant rien d’impossible.
En dépit de certains K.O., le fait que l’on ait trouvé de l’eau sur Mars et de l’oxygène sur la comète Tchouri nous invite-t-il pas à garder l’espoir d’une harmonie justement possible ?
Alors « vivons ensemble comme des frères, sinon nous finirons comme des fous »
Et vous, qu’allez-vous faire de votre cerveau ?
Adhesion-v3

 

 

Billet

Etre socialiste ou de gauche !

Aujourd’hui en France, alors que nous ne sommes plus à un scandale près, il en existe un qui a failli nous échapper. Pourtant, ce n’est pas faute au professeur de droit, président honoraire de l’université Panthéon-Assas et membre du Conseil constitutionnel de 1989 à 1998, Jacques Robert, de l’avoir souligné. C’est au sujet des comptes de campagne de 1995, voila ce qu’il en dit :
« Nous n’étions pas très fiers…mal à l’aise…Nous nous sommes dispersés sans un mot,avec le sentiment que la raison d’Etat l’avait emporté sur le droit. Juste avant notre vote Roland Dumas a passé une heure à l’Elysée avec Jacques Chirac. Il lui a expliqué qu’il avait dû manœuvrer pour faire régulariser et MAQUILLER les comptes »
Déjà là, bras et chemise nous en tomberaient presque.. mais, l’homme de droit  poursuit :
« Mon impression c’est que Roland Dumas, Jacques Chirac et Edouard Balladur se tenaient, à l’époque, par la barbichette. Et que nous avons servi de caution à une belle entourloupe. Mais pour montrer que nous étions indépendants, nous avons INVALIDE LE COMPTE de Jacques Cheminade, alors qu’il n’avait commis que de légères erreurs. Pour lui, nous n’avons eu aucun problème de conscience, il a eu tous ses biens hypothéqués »
Roland Dumas Cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo

Le clan des siciliens

Il n’y a plus à supputer qu’au plus haut niveau de l’Etat il existerait des collusions dignes des Républiques bananières, là nous y sommes ! Et cette corruption morale va se poursuivre puisque c’est en 2012, après 18 années de harcèlement juridique, que l’Etat ira jusqu’à saisir le remboursement présidentiel de Jacques Cheminade pour sa dernière candidature.
Cet acte brutal est non seulement une atteinte aux principes d’égalité républicaine et de pluralité démocratique qui régissent les lois électorales, mais constitue une tentative d’assassinat financier contre un dissident politique et son parti. En effet, Jacques Cheminade et Solidarité & Progrès présentent depuis 1995 l’alternative à l’inéluctable désintégration financière; les faire taire c’est nous faire tort à tous.
Calomnies_presse_1995_x409Cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo

Etre socialiste ou de gauche..

Si le « moi président » l’a emporté, il n’en reste pas moins qu’à l’automne 2012 le parti socialiste est bien mort chez..  Jaurès. La faillite des idées l’a vidé d’humanité et plutôt que combattre l’ennemi sans visage, il a fait sien le monstre qui se lève à l’horizon : Le Londonistan.
Alors en douce il nous prépare le bal des morts vivants. Pour la der de der, exit les petits candidats en 2017. En réalité, ils seraient considérés comme de vrais profiteurs, en tout cas, bien plus que les « grands » candidats. On en appelle au CSA qui va toiletter les règles des élections présidentielles. Que ne ferait-on pour éviter les accident ? N’est-ce pas Monsieur Jospin ?

Il est temps aujourd’hui de rompre le silence

Jacques Cheminade, candidat aux présidentielles de 1995 et 2012, a entamé un dialogue avec la Nation sur les enjeux de notre temps et l’action à entreprendre pour libérer la France de la tutelle des marchés financiers.
Via une plateforme internet et une fois par mois, l’enjeu de ce dialogue est de couper l’herbe sous les pieds de l’oligarchie financière qui nous prépare le cirque de 2017 avec Nicolas Sarkozy, François Hollande et Marine Le Pen. Le défi consiste à bâtir un mouvement de résistance efficace dans le peuple et chez les élus locaux autour d’un projet positif redéfinissant la primauté du travail humain sur le financier. Il est temps de reprendre notre destin en main.

 

20151005_jl_dialogue-nation_602-506fd-v2Cliquer sur l’image le jour J pour accéder au dialogue et poser ses questions

 

Aujourd’hui, faisons toute chose nouvelle
Adhesion-v3